Tout savoir sur la Saint-Vincent

Le 22 janvier est une journée particulière pour les vignerons de l'hexagone. C'est la Saint-Vincent. Ne leur demandez pas pourquoi c'est ce martyr espagnol de Saragosse qui a leurs honneurs. Pour la consonance de son nom ? Pour la torture qu'il a subit ? Nul ne le sait. On vous dévoile tous les secrets de la Saint-Vincent !

Qui est Saint-Vincent ?

Saint-Vincent, ce diacre et martyre de Saragosse (Espagne) du IVè siècle est considéré comme le Saint Patron, protecteur des travailleurs de la vigne. L’histoire raconte que pendant le siège de Saragosse en 542 par Childebert et Clotaire, (respectivement roi de Paris et de Soissons), les assaillants décidèrent, touchés par la piété des habitants entrés en pénitence et processionnant derrière le corps de Saint-Vincent, de négocier les reliques de Saint-Vincent contre la levée du siège. Elle furent alors déposées à l’abbaye Sainte-Croix-Saint-Vincent à Saint-Germain-des-Prés.


Jusque-là, rien n’explique encore pourquoi Saint-Vincent est devenu le saint patron des vignerons. Certains diront que c’est en fait pour son martyre, alors parfaite illustration de cette symbolique religieuse entre le sang et le vin (l’eucharistie). Selon la légende, il aurait été torturé sur une roue de pressoir. Aussi, on associe aussi facilement la légende au nom même de Vincent : vin désignant le fruit de la vigne et cent pour le sang. Enfin, on notera que sa fête tombe le 22 janvier, époque à laquelle on débute généralement la taille de la vigne, marquant ainsi la fin de son repos hivernal : “Bon Saint-Vincent, homme puissant, fais monter la sève au sarment.”

La Saint-Vincent, qu’est-ce que c’est ?

Ce qui est sûr cependant, c'est que depuis le Moyen-Âge, le monde viticole se rassemble tous les 22 janvier pour prier, chanter, défiler, honorer les anciens... et faire la fête bien sûr ! 

Dans chaque commune ou dans chaque appellation, les vignerons se passent à tour de rôle le bâton de Saint-Vincent. C’est le bâtonnier, le détenteur de l’année en cours du bâton de Saint-Vincent qui organise la fête. Aussi, la coutume veut que chaque participant arbore un costume traditionnel. Dans toutes les régions, le mot d'ordre est le rassemblement. À Bordeaux, la messe est donnée par l'archevêque, en Champagne tous les villages se donnent rendez-vous dans une des capitales régionales, tout comme à Sancerre ou à Chinon. On retrouve aussi les fêtes de la Saint-Vincent dans le Jura, à Cahors, dans le Luberon et le Var ou encore à Paris (vigne de Montmartre) et à La Réunion (vignes de Cilaos). En revanche, la région la plus assidue et la plus réputée pour ses fêtes est sans aucun doute la Bourgogne, qui organise une Saint-Vincent tournante : chaque année un village accueille la célébration et son défilé, en cette année 2019 Gevrey-Chambertin sera à l'honneur.

Partout c'est l'occasion pour les syndicats et les confréries de sortir les habits d’apparat. On les ressort le samedi suivant, pour célébrer Saint-Vincent dans son propre village. Repérez-bien le bâtonnier, le vigneron qui a l'honneur cette année de porter le bâton de Saint-Vincent, parce que ce soir, c'est lui qui invite !

La Saint-Vincent par régions : Chinon, Champagne, Sancerre, et la… Bourgogne !

La messe de la Saint-Vincent à Ludes-le-Coquet avec Thierry et Françoise du Champagne Forget-Chemin

La messe de la Saint-Vincent à Ludes-le-Coquet avec Thierry et Françoise du Champagne Forget-Chemin

La Champagne est une région qui célèbre fièrement la Saint-Vincent et se réunit tous les ans le 22 janvier pour porter haut et fort ses couleurs et mettre en avant ses traditions. A chaque début d’année, les vignerons des villages champenois se rassemblent pour remercier leur Saint-patron de la vendange passée et se mettre sous sa protection pour celle à venir. Les confréries de chaque village se regroupent depuis 1930 pour former l’Archiconfrérie Saint-Vincent des Vignerons de la champagne et créer un grand rassemblement. Originaire d’Epernay, cette grande fête a également lieu dans d’autres villes historiques champenoises comme Reims ou encore Troyes.

A Chinon aussi on fête la Saint-Vincent. En Touraine, on retrouve la confrérie des Bons Entonneurs Rabelaisiens qui est d’ailleurs la deuxième plus grande de France. Depuis 1962, elle a intronisé plus de 40.000 chevaliers dont certains venant de l’étranger mais aussi quelques célébrité comme Gérard Depardieu ou encore le Prince Albert de Monaco. Les célébrations sont toutefois très semblables aux autres régions viticoles avec messes, défilés et intronisations avec en plus le traditionnel salut à Rabelais devant sa statue.

Dans le Sancerrois, il est incontournable de participer aux bals de la Saint-Vincent durant lesquels on peut danser, discuter et évidemment trinquer ! On compte deux bals le soir même de la Saint-Vincent (à Verdigny et Sury en Vaux) mais les festivités continuent toute la semaine suivante, se déplaçant de village en village.

Ainsi, chaque région à sa propre confrérie : Ordre Illustre des Chevaliers de Méduse (Provence), Ordre des Chevaliers Bretvins (Pays Nantais), Les Fins Gousiers d'Anjou (Val-de-Loire), Confrérie Vigneronne d'Orléans-Cléry (Val de Loire), Commanderie du Clos Montmartre (Paris), Commanderie du Bontemps (Bordeaux), Archiconfrérie des Vignerons de Champagne (Champagne) et la Confrérie des Chevaliers du Tastevin (Bourgogne).

Enfin, la région phare de la Saint-Vincent est bel et bien la Bourgogne avec ses dizaines de milliers de personnes qui s’y rendent chaque année pour célébrer la Saint-Vincent Tournante.

La Saint-Vincent tournante, une sacrée tradition bourguignonne !

C'est à Chambolle-Musigny le 22 janvier 1938 qu'est créée la Saint Vincent Tournante, imaginée par la Confrérie des Chevaliers du Tastevin. Perpétuée tous les ans dans un village viticole bourguignon différent, l’édition 2020 aura lieu à Gevrey-Chambertin pour la cinquième fois le samedi 25 et dimanche 26 janvier. Au programme : défilé des confréries vineuses, toutes vêtues d’habits traditionnels, cérémonie solennelle et religieuse et enfin, ouverture des caveaux de dégustations. Pendant le défilé, les confréries de Bourgogne arpentent le village au lever du soleil, à travers les vignes, avec une statue de Saint-Vincent sur les épaules. Le cortège sera mené par le Char du Roi Chambertin suivi des musiques et fanfares ainsi que le Cortège des sociétés vigneronnes arborant bannières et leurs Saints Patrons. Ces deux journées seront également marquées par les traditionnelles intronisations d’anciens vignerons par la Confrérie du Tastevin. 

Les banquets sont toujours très savoureux et orchestré par des grands chefs étoilés locaux accompagnés de sommeliers renommés et d’artistes d’exception pour les animations. 

La Saint-Vincent d’aujourd’hui rassemble entre 50 000 et 100 000 personnes, venues de France et d’ailleurs, qui déambulent chaque année dans un village viticole bourguignon avec à la main le verre officiel gravé avec le logo de la nouvelle édition de la Saint-Vincent Tournante (en vente sur place).

Justine Glantenay