Viticulture : Tout savoir sur les labels environnementaux !

Photos du  Domaine Vazart-Coquart  (Champagne)

Photos du Domaine Vazart-Coquart (Champagne)

À l’heure où de nombreuses questions se posent sur le changement climatique, la viticulture ne peut échapper à ce débat. Acteurs de la terre, les vignobles se doivent de mettre en place une production plus responsable afin de fournir des vins sains, de qualité et qui respectent la planète. 

Si des pionniers n’ont pas attendu la récente prise de conscience pour adopter une viticulture plus respectueuse, la majorité des exploitations sont aujourd’hui concernées. Cependant, toutes ne choisissent pas le même chemin : viticulture raisonnée, biologique, biodynamique, vins naturels ou vegans… il est difficile pour le consommateur de faire le tri dans les labels proposés.

Petit tour d’horizon des principaux labels et logos que vous rencontrerez.

  

Les différents labels 


La viticulture raisonnée : le label Terra Vitis et la certification HVE 

collage.png

L’agriculture raisonnée a pour objectif d’utiliser le moins possible des produits aux composants chimiques et d’ainsi privilégier au maximum les solutions naturelles, sauf en cas de force majeure où les récoltes seraient menacées. L’idée est de faire un usage “raisonné” et donc intelligent des pesticides, notamment dans les régions où il est plus difficile de se convertir en biologique.

Il existe de nombreuses certifications régionales et deux principales certifications nationales :  

– La certification Haute Valeur Environnementale (HVE), établie par le Grenelle de l’Environnement en 2008, concerne toutes les formes d’agriculture. Elle comporte trois niveaux, les exploitations les plus avancées dans cette démarche sont “HVE3”. Ce label récompense les exploitations qui font des choix précis pour la protection des cultures (utilisation d’insecticides limitée en qualité et en quantité), ont une gestion de l’eau la plus vertueuse possible et portent une attention particulière à la protection de la biodiversité, de la faune et de la flore. 


–  Terra Vitis : Un réseau plus ancien, créé en 1998, qui regroupent plusieurs centaines de vignerons. Ceux-ci sont rassemblés dans des associations régionales qui ont chacune un cahier des charges adapté et divisé en 3 piliers : écologique, social, et économique. C'est une démarche globale, qui prend en compte l'ensemble du fonctionnement de l'exploitation, son environnement, ses Hommes et sa viabilité économique. Un domaine certifié Terra Vitis se voit d'emblée attribuer le niveau 2 de Haute Valeur Environnementale. Le logo Terra Vitis montre un insecte, la chrysope verte sur une feuille de vigne. Celui-ci représente l’équilibre nécessaire de la biodiversité dans les vignes puisque la chrysope dévore les prédateurs de la vigne comme les pucerons. 

Leur point fort : Des démarches globales qui s’appuient sur les vertus environnementales et sociales de toute l’exploitation agricole !

De nombreux domaines qui proposent leur cuvée à l’adoption sur Cuvée Privée sont labellisés HVE, découvrez-les !

La viticulture biologique : Le Label agriculture biologique et l’eurofeuille

Logo-agriculture-bio-eurofeuille.png

La viticulture biologique est une certification plus “produit” et moins globale. Sa promesse : des raisins et des vignes dépourvus de produits de synthèse, d’engrais et désherbants chimiques. Il impose également des restrictions strictes en termes de vinification telles que l’usage de matières premières biologiques ou une baisse significative des doses maximales de sulfites des vins. 

 La viticulture biologique n’interdit pas les intrants. Elle autorise les produits d’origine naturelle et organique pour protéger la plante des maladies. 

On retrouve cependant deux labels : le label Agriculture Biologique, propriété du Ministère de l’Agriculture, et le label bio de l’Union Européenne, représenté par l’Eurofeuille. Seule l’Eurofeuille doit obligatoirement figurer sur l’étiquette des vins français puisque depuis 2009, les pays européens ne peuvent plus avoir leur propre législation concernant l’agriculture biologique. Ainsi, on retrouve encore souvent le logo “Agriculture Biologique”, toujours autorisé mais facultatif. 

Comme dans les autres cultures, le label biologique a le vent en poupe en viticulture. 12% du vignoble français était labellisé bio en 2018, soit 94 000 hectares. Cependant, elles sont très mal réparties sur le territoire et des régions comme le Languedoc représentent la majorité des exploitations labellisées. 

Les labels privés :

En plus du label de l’UE, jugé parfois trop laxiste, des certifications biologiques privées ont vu le jour avec un cahier des charges plus strict que la référence européenne. On retrouve par exemple Nature et Progrès, qui se définit comme un mouvement citoyen, ou encore Bio Cohérence, fondé par Biocoop. Ces derniers bannissent certains intrants comme les sous-produits d’abattoirs et la colle de poisson et s’engagent en faveur des productions locales, des circuits courts, des conditions de travail décentes et des exploitations à taille humaine.

Leur point fort : Un label européen dont la promesse est claire et sans compromis

Nous vous proposons de découvrir par vous-même les vins et les pratiques du Domaine des Gravennes, en culture biologique, à l’occasion de leur événement “Le Jeudi des Gravennes” (tous les jeudis du mois d’août) à Suze-la-Rousse.

La viticulture biodynamique : Les labels Demeter et Biodyvin

labels-viticulture-biodynamique.png

La biodynamie est un mode de production biologique (la certification biologique est nécessaire), qui vise principalement à renforcer la qualité et la fertilité des sols. Elle emploie notamment des préparations naturelles (plantes, silices, composts, etc.) utilisées à doses homéopathiques et prend en compte du calendrier lunaire et planétaire dans les travaux de vigne et les travaux de cave. 

Demeter est le label le plus connu. En plus des pratiques imposées pour la culture de la vigne, il possède également un cahier des charges précis pour la vinification, beaucoup plus strict que les précédents labels.

Biodyvin est un label propre au vin délivré par le Syndicat International des Vignerons en Culture Bio-Dynamique (SIVCBD). On retrouve d’ailleurs parmi ses adhérents de nombreux domaines prestigieux. Le cahier des charges se base principalement sur les raisins plutôt que sur la vinification elle-même. D’ailleurs, il ne comporte aucune interdiction stricte du moment que le vigneron est en mesure de justifier ses choix.

Leur point fort : Des pratiques à l’écoute des cycles de la nature et des astres qui vont au delà du pragmatisme commun.

Découvrez la biodynamie aux côtés de Francis Jourdan en adoptant des ceps de Cabernet Franc à Chinon !


Les vins naturels : La mention AVN et Les vins s.a.i.n.s

Les producteurs de vin naturel poussent la démarche beaucoup plus loin, puisqu’en plus d’être en biologique ou biodynamique, ils s’interdisent également tout intrant (produit qu’on ajoute lors de la vinification), mise à part une éventuelle infime présence de soufre. Attention, les vins natures ne sont pas sans sulfites. Le soufre est en effet un sous-produit inévitable de la fermentation. On parle donc plutôt de vins sans soufre ajouté ! 

La fermentation du jus va ainsi être réalisée par des levures indigènes, présentes sur le raisin et dans l’air ambiant, plutôt que par des levures produites en laboratoire. L’objectif est de manipuler le moins possible le vin et de laisser faire la nature.  

Les vins naturels ne sont pas collés. Le collage du vin consiste à lui ajouter une substance d’origine protéique, qui coagule au contact des tanins, pour emprisonner et éliminer les particules en suspension. Cette étape prépare et optimise la filtration du vin. Les substances utilisées le plus couramment sont la colle de poisson ou d’oeuf. La plupart des vins naturels sont donc aussi végétaliens et ont un aspect de nectar plutôt que de produit limpide.

label-vins-nature.png

Cependant, il n’existe pas encore de définition officielle ni de certification pour les vins naturels, ce qui engendre alors une appropriation souvent abusive du terme. Seuls quelques vignerons s’engagent à respecter le cahier des charges de l’AVN et des vins S.A.I.N.S.

Leur point fort : Des vins qui reviennent à des pratiques plus anciennes, voire ancestrales et qui conviendront mieux aux personnes que la présence de sulfites peut gêner (maux de tête etc).

Les vins végétaliens : Les labels Vegan Trademark, Label V, EVE Vegan & Qualità Vegetariana

Un vin est végétalien s’il ne contient aucun produit d’origine animale et n’a donc pas été collé avec un produit issu d’un animal (gélatine de porc, colle de poisson, caséine de lait, albumine d’oeuf). Le vigneron utilise alors une alternative végétale, ou fait simplement le choix de ne pas coller son vin.

labels-viticulture-vegan.png

Quatre organismes délivrent un label vegan pour le vin dont chacun a un cahier des charges qui lui est propre :

– la Vegan Society, avec la Vegan Trademark (le logo au tournesol),

– l’Association Végétarienne de France (AVF) qui distribue le Label V, fruit d’un consensus entre de nombreuses associations en Europe, 

– l’Associazione Vegetariana Italiana, qui possède son propre label : Qualità Vegetarianà – Expertise Vegan Europe, qui a créé le label EVE Vegan échelonné sur quatre niveaux, et qui certifie également les produits issus de l’agriculture bio-végétalienne via le Standard Biocyclique Végétalien.

 

Leur point fort : Des vins adaptés aux personnes, de plus en plus nombreuses, qui adoptent un régime végétalien.

Photos du  Domaine des Gravennes  (Côtes-du-Rhône) et du  Domaine Vazart-Coquart  (Champagne)

Photos du Domaine des Gravennes (Côtes-du-Rhône) et du Domaine Vazart-Coquart (Champagne)

À RETENIR

Les principales méthodes de viticulture respectueuses de l’environnement et les labels associés sont :

  • La viticulture raisonnée : le Label Terra Vitis et la Certification HVE

  • La viticulture biologique : Le Label Agriculture Biologique et l’Eurofeuille

  • La viticulture biodynamique : Les Labels Demeter et Biodyvin

  • Les vins naturels : La Mention AVN et les vins S.AI.N.S

  • Les vins végétaliens : Les Labels Vegan Trademark, Label V, EVE Vegan & Qualità Vegetariana

Justine Glantenay