La route de la soie, le nouvel Eldorado du vin ?

Chine-Yunnan-Ao-Yun

La route de la soie, le nouvel Eldorado du vin ?

De Bordeaux à Pékin, en passant par les contreforts de l’Himalaya, la Chine ne se contente plus d’importer nos vins Européens mais est bien devenue le deuxième vignoble mondial en superficie après l’Espagne, et le septième producteur de vin. En 2021, le pays devrait devenir le second consommateur mondial.

Tout cet engouement a commencé lors de l’ouverture de la Chine sur le monde occidental, et l’éducation des classes dirigeantes au vin dans les années 1980. Depuis 40 ans, les chinois entretiennent une certaine fascination pour les vins de Bordeaux, dont ils ont racheté 150 Domaines. 

 

Mais pourquoi parlons-nous d’Eldorado viticole ? 

Depuis quelques années, le gouvernement chinois de Xi Jinping considère le secteur viticole comme une industrie clé à développer. Bien que nous ne trouvions pas encore du vin chinois chez tous nos cavistes, force est de constater que la qualité des cuvées de l’Empire du Milieu peut rivaliser avec les plus grands Domaines. 

 

La Chine possède dans certaines de ses régions, des qualités climatiques très proches de celles de nos territoires français (températures moyennes, air sec et pas de moussons), mais aussi des climats plus arides nécessitant d’enterrer les ceps durant l’hiver.

La plupart des vignes se développent le long de la route de la soie, à proximité du désert de Gobi.

 

La France n’est pas pour rien dans cette évolution spectaculaire de notions viticoles des chinois. Ce sont les missions étrangères de Paris qui au milieu du XIXème siècle plantèrent les premières vignes dans le Yunnan. Désormais, l’Empire du Milieu possède ses propres vignobles dont les cépages permettent d’obtenir un vin très proche des caractéristiques des vins de Bordeaux. 

A titre d’exemple, en seulement deux millésimes, les chinois ont réussi à faire de leur vin l’un des meilleurs vins rouges du monde ! Élevé dans des contrées faisant appel à notre imaginaire : sur les pans du Tibet et la naissance du Mékong est né Ao Yun (Moët Hennessy) à 2600m d’altitudes, à proximité de Shangri La, un assemblage 90% Cabernet sauvignon et 10% Cabernet franc. 

Son lieu de culture tient de l’exploit, mais rien n’est impossible pour les chinois.

Yunnan, un nectar sur les toits du monde

 

Quels sont les principales régions viticoles chinoises et leurs spécificités ?

 

Les régions viticoles chinoises

 

Xinjiang

Coincée entre la Mongolie, la Russie et le Kazakhstan, Xinjiang est la région la plus éloignée de Chine, mais aussi la plus grande. Son emplacement offre un climat aride aux températures variant de +40 l’été à -25 l’hiver. Les viticulteurs enterrent les pieds de leurs parcelles durant l’hiver.

De nombreux vins de cette région fut primée notamment en 2018 par le Decanter World Wine Awards. C’est la région offrant le plus de cépages notamment : cabernet franc/ sauvignon, gernisch, gamay, merlot, syrah, chardonnay, pinot blanc/ noir, riesling, saperavi, chenin blanc, ugni blanc et du Yan-73.

Vignoble dans la région de Xinjiang

 

Shanxi

Connue pour deux Domaines de renoms, Shanxi est la quatrième région viticole de l’Empire du Milieu. 

Bien que récent à l’échelle de nos châteaux français, Grace Vineyard a été fondé en 1997 et donna son premier millésime 4 ans plus tard. Les différents cépages présents dans ses parcelles sont principalement l’aglianico et le marselan. Depuis 2013, Grace Vineyard s’essaye à de nouveaux cépages en plus petites quantités, d’origines majoritairement italiennes mais aussi du sauvignon blanc et pinot noir.

Château Rongzi, est encore plus récent puisqu’il vit le jour en 2007 mais compte déjà des centaines et des centaines d’hectares de cépages qui ne nous sont pas inconnus : cabernet franc/ sauvignon, chardonnay, marselan, merlot… Sa notoriété est en partie dûe à la présence de l’ancien vinificateur de Pétrus à Pomerol, Jean-Claude Barrouet, qui exerce en tant que consultant dans ce château. Les prochains millésime sont à venir, puisqu’il ne sera pas pour rien dans leur succès.

 

Shandong

En volume, cette région au sud-est de la capitale est la principale productrice de vin avec 25 000 ha. Ce n’est pas un hasard si c’est dans cette région qu’est né en 1892, l’un des tout premier Domaine chinois, Changyu Pioneers. Depuis 140 domaines viticoles évoluent sur ces terres dont notamment Great Wall (le deuxième plus grand domaine chinois). Même le Domaine Baron de Rothschild y possède des parcelles.

40% du vin chinois est produit ici, et certains commencent à se faire un nom à l’étranger.

 

Hebei

C'est peut-être parce que c’est la région de Pékin, mais le premier vin blanc sec chinois vit le jour à Shacheng et le premier vin rouge à Changli

A ce jour ces deux secteurs viticoles de pointe se partagent plus de la moitié des vins de l’industrie vinicole chinoise. La plus grande d’entre elles est China Great Wall Wine. 

 

Ningxia

Si on devait retenir une région pour qualifier le Chine de nouvel Eldorado du vin, ce serait bien Ningxia, au terroir viticole proche de Bordeaux et de la Californie. 

Située au sud du désert de Gobi, cette région très peu peuplée, au climat rude (ceps enterrés l’hiver) et à l’activité économique réduite a pourtant su séduire de grands groupes internationaux et des milliardaires chinois. L’objectif au début de notre décennie est d’atteindre 60 000 ha de vignes, un dynamisme qui n’est pas sans rappeler celui qu’a connu la Californie autrefois. 

Ningxia est aussi appelée La Bordeaux de l’Orient, un surnom dont elle n’a pas à rougir car on y retrouve les meilleurs vins de Chine et la première AOC chinoise ayant vu le jour en 2013. Les viticulteurs suivent le modèle de vinification et d’élevage en fut bordelais et produisent chaque années 120 millions de bouteilles. 

Soyons fiers de ce surnom mettant en exergue les talents des vignobles bordelais car tous les ans de nombreux projets collaboratifs voient le jour avec d’autres célèbres régions viticoles telles que la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la France. 

Un célèbre domaine fait la fierté de la Chine et son rayonnement à l’international notamment grâce à Emma Gao, jeune œnologue chinoise de renom, ayant parfait ses connaissances en France et désormais directrice du Domaine Silver Heights.

Xingxia, Domaine Silver Heights

 

Gansu

Cette région viticole possède une latitude proche de Bordeaux et de la Napa Valley.

 

Jilin

Si vous souhaitez savoir dans quelle région les parcelles de vignes subissent le climat le plus froid du monde, vous avez la réponse : Jilin. Ces températures subarctiques sont situées à proximité de la Corée du Nord. Une nouvelle fois une prouesse technique puisque ces vignes sont modifiées pour évoluer dans ce type d’environnement offrant des grappes pauvres en sucre et riches en tannins. 

 

Pékin

Depuis plus d’un siècle, sous le long empire des Ming, Pékin entretient quelques parcelles qui ont su plaire aux empereurs.

 

Tianjin

C’est dans cette grande ville à proximité de Pékin que la première joint-venture sino-étrangère a vu le jour dans les années 80 avec le groupe Rémy Martin. En 2010, le groupe Tianjin Dynasty Wine fut élue second meilleur vin de Chine. 

 

Laoning

Autrement appelé la région du vin de glace, à proximité des frontières russes et nord coréennes. On y élabore notamment du riesling. 

Laoning, région des vins de glace

 

Peut-on trouver du vin bio en Chine ? 

 

Figurez-vous que grâce au méthodes viticoles enseignées, les chinois élaborent du vin Bio

Ao Yun en est un exemple, cultivé par des agriculteurs locaux et élaboré par un français installé sur place. De nombreux agriculteurs de la région du Yunnan y ont vu un Eldorado, troquant leurs terres pour des vignes, leur permettant ainsi de quadrupler leurs revenus. 

Cependant cette production est encore marginale à l’échelle de la production chinoise. Seul 20 producteurs, principalement situés dans les régions viticoles à l’ouest de la Chine cultivent leur sol en bio.

Les groupes chinois leaders dans le vin ainsi que de plus petits domaines commencent à être sensibilisés à cette demande et à élaborer une production de vin biologiques.

 

C’est d’ailleurs un sujet qui tient de plus en plus à cœur les nouvelles générations chinoises et notamment les filles qui sont les premières consommatrices de vin rouge grâce à leurs bienfaits sur la santé. Alors effet de raffinement des vins étrangers ou réelle fontaine de jouvence ? 

Les questions de santé sont un réel sujet pour les chinois qui observent leur population vieillir. Depuis que les bienfaits du vin ont été plébiscités, on remarque une baisse de la consommation de l’alcool de riz au profit du vin. Mais c’est aussi pour des raisons statutaires, que lors de dîner d’affaires, on observe d’onéreux Domaine français offerts aux invités, signe de l’estime qu’on leur porte (réprimandé depuis 2014 par la loi anti-corruption). 

On constate que bien que la classe moyenne urbaine consomme encore peu de vin individuellement, la consommation a augmenté de 11% en l’espace de 3 ans dont près de la moitié des vins consommés sont importés. 

Comme dans le reste du monde, il est notable que la classe moyenne chinoise souhaite consommer moins mais mieux grâce à l’évolution de leur pouvoir d’achat.

Nouvelle consommation de vin en Chine

 

Où puis-je acheter du vin chinois ? 

Force est de constater que le vin ne cessera de nous étonner dans son élaboration mais aussi sa distribution. Qui aurait pensé acheter du vin sur internet il y a encore quelques années ? 

Et oui aujourd’hui la vente online accapare une grande partie de la vente de vin. Vous pouvez retrouver le meilleur vin rouge de Chine et sans doute du monde à partir de 230€ sur différents sites spécialisés. 

 

En Chine plus de 20% des vins sont vendus en e-commerce. Tmall, site exploité par Alibaba, propose une fois par an des bouteilles à prix discount, est devenu le premier site de vente de vin en Chine. Afin d’augmenter la consommation de vin, le e-commerce sera d’ailleurs la clé de cette croissance dans les villes secondaires et tertiaires. Le coût de transport reste encore le seul handicap des chinois pour inonder le marché mondial de leurs vins. 

Ce n’est donc pas demain que nos linéaires seront remplis de vins de l’Empire du Milieu. 

Mais restons vigilants, la concurrence s’annonce rude. 

Vins chinois

 

En quelques mots

La Chine a adopté une nouvelle stratégie baptisée Nouvelle route de la soie dont Bordeaux serait probablement l’un des premiers bénéficiaires. La Bourgogne encore peu connue du palais des chinois est devenue une nouvelle tendance grâce aux chinoises qui apprécient beaucoup le blanc, mais aussi le prestige des étiquettes…

Comme on s’en doute, la Chine a la puissance, l’argent et la volonté pour exploiter ses domaines. Le coût de la main d’œuvre n’est pas un souci. Aux quatre coins du monde, des chinois investissent dans des châteaux, des vignobles et des marques.  Ils savent s’entourer des meilleurs consultants et se forment à leurs côtés. Les plus grandes entreprises viticoles sont d’ailleurs déjà présentes sur ce territoire chinois plein de promesses. 

Les années 2020 marqueront le véritable grand bond en avant d’une Chine conquérante, grande puissance viticole.

 

Si vous souhaitez goûter ce vin, voici quelques exemples des plus connus : 

  • Shandong Yantai : Changyu group Co Changyu 1 (Castel)

  • Dynasty : Dynasty 3 (Ex Remy Martin)

  • Shandong Huaxia Winery : Great Wall 2, Longing Palace, Homey Royal (100 % chinois : COFCO)

  • Shandong Weilong Grape Wine : Grand Dragon, Weilong 4

  • Beijing Fengshou Winery : Fengshou

  • Jilin Tonghua Wine Factory : Tonghua

  • China Great Wall Cofco WineryGreat : Wall 2 (100% chinois : COFCO)

  • Beijing Dragon Seal : Dragon Seal 5 (Beijin Wine, Ceroil, Pernod- Ricard a revendu ses parts)

  • ShanghaiShenma Winery : Imperial Court (Ex Remy Martin)

 

Nous comptons déjà quelques chinois parrains de nos vignes chez Cuvée Privée, alors à quand l’adoption de vos pieds de vignes dans un Domaine d’exception en Chine ?

Vignoble chinois